L’AS Varennes en pleine croissance

Des joueuses en sélections nationales jeunes, une équipe championne de Masters Ouest et des projets tendant vers le professionnalisme, l’AS Varennes commence à faire parler de lui. Alexandre Da Rocha, le DG du club, se livre sur la réussite de l’ASV et sur l’avenir.

Alexandre, deux joueuses de l’AS Varennes, Lysianne Proulx et Anyssa Ibrahim, sont actuellement avec Team Canada en Jordanie pour jouer la Coupe du Monde U17. Est-ce une consécration pour votre système de formation?

Ce ne sont pas les seules car Karima Lemire a aussi été sélectionnée dans cette catégorie par le passé. Elle avait même remporté la médaille de bronze au championnat CONCACAF. Lorsque je suis arrivé au club, nous avons changé nos priorités. Désormais, le développement de l’athlète est la première de nos préoccupations. Ensuite, c’est la pérennité du club et enfin les équipes. Nous avons tout réorganisé en investissant beaucoup dans la formation des entraîneurs et des programmes pour les joueurs. Par exemple, nous avons acheté un bus qui va chercher les enfants l’hiver pour qu’ils puissent pratiquer. Nous avons créé un camp élite pour les 9-12 ans puis un camp spécifique par poste pour les 13 ans et plus. Jean-Claude Lafargue, qui a dirigé plusieurs équipes de France jeunes et référence dans le monde de la formation, est venu plusieurs fois dispenser des pratiques.

Votre équipe sénior féminine a remporté aussi les Masters Ouest des plus de 30 ans la semaine dernière. Est-ce une surprise?

J’ai dirigé plusieurs joueuses de cette équipe lorsque j’étais entraîneur en W-League. Ensemble, on a remporté six coupes du Québec et participé à six championnats canadiens. Nous avons remporté une médaille d’or, une d’argent et une de bronze. Aujourd’hui, la moyenne d’âge est de 35 ans et ces filles continuent de gagner!

Quelles sont les différents projets de Varennes dans un proche avenir?

Les U18 féminines, dont Karima Lemire justement, partent au championnat canadien en Ontario. C’est la première fois! Nous souhaitons que notre section féminine confirme ses promesses en occupant la première moitié du championnat senior en LSEQ la saison prochaine et en créant une équipe PLSQ pour 2018. Nous voulons aussi développer davantage chez les garçons. Enfin, nous allons opérer une fusion avec le club de Saint-Amable pour des raisons démographiques. La population de Varennes est vieillissante alors que Saint-Amable a beaucoup de jeunes. Ces derniers profiteront de nos structures.

Photo : Andrew Dobrowolskyj

Autres articles intéressant

Le Ladies Football Club : une liberté prise par les femmes
Des entraîneurs canadiens bientôt représentés par un syndicat ?
Guy-Frank Essome Penda : « Content de quitter les Carabins de cette manière »