Le Mistral de Sherbrooke victime de l’évolution de Chaudière-Ouest

Privé de son buteur Mathieu Harcc-Boutin et de son capitaine, le défenseur Andres Castano, le Mistral de Sherbrooke a subi la loi de Chaudière-Ouest samedi au parc Renaud-Maillet (5-1). Le coach des Rapides Mathieu Carrière sait tirer le meilleur de ses joueurs depuis quelques semaines.

Après avoir obtenu le point du nul face à Charlesbourg (0-0) puis contre le leader du groupe A Lakeshore (2-2), les Rapides de Chaudière-Ouest ont encore pris des points contre une équipe en course pour le Final Four. Dès la fin de la première période, l’avance des Rapides était claire (3-1) : « Ils ont été foudroyants en contres, constate David Guicherd, l’entraîneur du Mistral. Nos adversaires ont réalisé un bon match mais nous devions obtenir un meilleur résultat face à cette équipe. Nous avons fait preuve de largesses défensives et d’un manque de concentration. » En deuxième période, Chaudière-Ouest enfonçait le clou avec deux nouveaux buts

Après un début de saison difficile, plus rien ne semble arrêter les joueurs de Mathieu Carrière. Après six défaites consécutives en début de saison, ils restent sur une série de trois victoires et deux nuls. Le déclic est arrivé fin mai : « J’ai réalisé énormément de préparation mentale, explique le coach. Chaque membre de l’équipe doit comprendre ses motivations à jouer à ce niveau et leurs objectifs. À partir de là, il doit se donner les moyens d’y arriver. » L’ensemble des vingt joueurs réalise sa première année en AAA. Même s’il est convaincu du potentiel de son équipe, le technicien ne s’attendait pas à de telles performances : « Je suis surpris par la vitesse des résultats. Notre but est de nous maintenir en AAA et de prendre du plaisir. On insiste sur la qualité de jeu, le résultat en sera la conséquence. »

Face au Mistral, les Rapides ont montré qu’ils avaient le potentiel pour aller chercher la première partie du classement : « On marque les deux premiers buts sur des actions construites et le troisième sur une récupération haute, précise Mathieu Carrière.Le niveau de confiance est très grand chez les joueurs. On gère mieux les temps faibles qu’en début de saison. Les jeunes commencent à s’apercevoir qu’ils ont le niveau pour évoluer dans ce championnat. »

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Le Ladies Football Club : une liberté prise par les femmes
Des entraîneurs canadiens bientôt représentés par un syndicat ?
Guy-Frank Essome Penda : « Content de quitter les Carabins de cette manière »