Citadins – Patriotes en finale du championnat universitaire masculin !

Demi-finale : Patriotes de l’UQTR – Rouge et Or de Laval : 2-0.

Dominic Provost continue de porter bonheur aux Patriotes. L’ancien gardien du FC Montréal est toujours invaincu dans ce championnat universitaire après avoir disputé sept match. Les attaquants du Rouge et Or n’ont pas su trouver la solution pour prendre à défaut la défense trifluvienne : « Les deux équipes se sont observées pendant la première demi-heure, explique Roch Goyette, le coach de l’UQTR. Laval a eu des opportunités de marquer mais on tenait bon. Celui qui marquait le premier avait de bonnes chances de remporter la rencontre. » C’est ce qui est arrivé en début de deuxième période avec un but de Zoraï : « À partir de là, nous nous sommes libérés, poursuit le technicien. Nous avons enchaîné nos actions mais Laval a aussi ouvert le jeu. Nous avons fait preuve de beaucoup de réalisme, c’est vraiment positif! »

En finale, les Patriotes retrouvent les tenants du titre, l’UQAM : « Ce sont les deux meilleures défenses du championnat régulier qui s’affrontent, analyse Roch Goyette. Ce sera certainement un match très hermétique. Cela se jouera sur une occasion ou deux. Nous ne sommes pas favoris et sommes moins expérimentés mais l’envie de bousculer cette équipe est présente. On vient sur le terrain de l’UQAM pour faire un résultat. »

Demi-finale : Citadins de l’UQAM – Carabins de l’UdM : 0-0 (2-0, après prolongations).

Un autre gardien s’est illustré vendredi soir. Il s’agit de Valentin Lamoulie, le portier des Citadins : « Il nous permet de rester dans le match en allant chercher un ballon dans sa lucarne », sourit Christophe Dutarte, le coach. Hier, l’UQAM a souffert face aux Carabins puisque Bona fut expulsé dès la 28e minute de jeu. L’entraîneur se souvient : « C’est le même scénario que l’année dernière en finale. On perd un joueur exclu après une demi-heure de jeu et on gagne à la fin. » Néanmoins, le match fut quand même compliqué avec des Carabins insistants. L’entraîneur poursuit : « Nos adversaires ont mis beaucoup de pression et nous ne pouvions pas construire notre jeu. Il a fallu s’adapter tactiquement car nous étions étouffés par le pressing. » Finalement, la solution est apparue durant les prolongations.

Demain, ce sera l’UQTR qui se dressera sur le chemin de l’UQAM. Un rendez-vous que redoute Christophe Dutarte : « Le match aller s’était joué sur un coup de pied arrêté. Nous avions remarqué aussi la qualité de leur milieu de terrain. Nous avons plusieurs blessés et des jeunes seront lancés dans l’arène. »

Finale : Citadins de l’UQAM – Patriotes de l’UQTR, dimanche 14h au stade Saputo.

Autres articles intéressant

CPL : Guillaume Pianelli, Julien Bruce, Quentin Paumier et Luca Ricci sélectionnés !
Manchester United aux deux visages contre Brentford
Malawi – Sénégal : Les notes des joueurs