Le duo Amla – Salter de St-Hubert reconstitué en Canadian Premier League

En signant récemment chez les Wanderers d’Halifax (CPL), Ludwig Amla retrouve en particulier Samuel Salter, son ancien partenaire d’attaque avec St-Hubert en PLSQ. François Bourgeais, l’entraîneur qui les a associés en 2018, se souvient du potentiel de ces deux jeunes aujourd’hui professionnels.

Après une première expérience au FK Makedonija (Macédoine), Ludwig Amla intègre le monde professionnel en signant chez les Wanderers. L’attaquant de 21 ans a signé un contrat jusqu’en 2023 avec une option de prolongation pour 2024, après avoir été repéré lors d’un match amical organisé par l’actuel entraîneur de St-Hubert Nasson Theosmy et l’agent Serge Epoh contre la formation de CPL. « Je suis heureux pour lui », sourit François Bourgeait, le coach qui l’a fait démarrer en PLSQ, déjà avec l’équipe de la Rive-Sud. « C’est un pas important dans sa carrière. J’espère qu’il prendra du temps de jeu et du plaisir. »

L’histoire entre Ludwig Amla et François Bourgeais remonte à quelques années : « Je l’ai vu jouer adolescent alors qu’il évoluait sous le maillot de Granby, se souvient le technicien. J’étais convaincu qu’il avait les moyens de devenir professionnel. Je lui ai donc proposé un projet mais c’était compliqué pour son entourage de s’y tenir car il devait se rendre souvent à Longueuil et le trajet ne se faisait pas facilement. Il a donc poursuivi son développement au sport-études de Richelieu-Yamaska avec Otamne Ibrir avant de rallier St-Hubert et le collège Ahuntsic en U17 avec moi. On l’avait recruté pour jouer en U21 mais il est rapidement apparu en PLSQ. » Pour sa première saison dans le semi-professionnel québécois, Ludwig Amla marque six buts et des propositions d’universités américaines affluent : « Il a préféré tenter l’Europe avec le FK Makedonija car c’est le soccer professionnel qui l’intéresse », poursuit François Bourgeais. « Après les six mois en Macédoine l’année dernière, il est revenu s’entraîner avec nous, à St-Hubert. »

À Halifax, Ludwig Amla retrouve son ancien équipier d’attaque Samuel Salter, formé aux Étoiles de l’Est et au CF Montréal : « Je me souviens d’avoir dit aux dirigeants de St-Hubert de faire signer un contrat professionnel à ces deux-là car ils finiront en CPL, souligne François Bourgeais. Faute de moyens, cela n’a pas été fait. » Alors âgés de 18 ans, les deux compères grappillent du temps de jeu au point d’être titularisés en PLSQ : « Les deux ont pour points communs leur bonne technique ainsi que d’être grands et longilignes, poursuit le technicien. Mais Ludwig est gaucher et Samuel est droitier. Par conséquent, leurs courses et leurs gestuelles sont différentes. De plus, Ludwig est davantage attiré par la profondeur et le fait de jouer dans le dos de la défense alors que Samuel varie davantage ses courses et est plus ouvert à la dernière passe. Les deux sont capables de marquer mais ils étaient encore trop tendres devant le but. Je devais les rendre conscients qu’ils pouvaient encore mieux faire. »

Aujourd’hui à Longueuil, le coach poursuit son travail de formation : « Mon rôle est de détecter le potentiel des jeunes et de bien les former pour les amener au niveau supérieur. On sait repérer les bons joueurs au Québec. Et comme le montrent Ludwig Amla et Samuel Salter, il existe plusieurs chemins pour se rendre en CPL. »

Julien Dubois

Autres articles intéressant

Un club québécois prêt à monter vers la USL2 ?
PLSQ : Le FC Laval intraitable à domicile
Longueuil efficace devant un Mont-Royal Outremont impuissant