Coupe du Monde 2022 : L’Espagne sur la bonne voie

Sans être géniale, l’Espagne a réalisé une belle opération aujourd’hui en s’imposant sur la pelouse de la Grèce (0-1) dans l’optique de la qualification pour la Coupe du Monde 2022. En manque d’inspiration, les hommes de Luis Enrique ont bénéficié d’un penalty sur coup de pied arrêté pour débloquer la situation. Une victoire importante puisqu’elle permet à la Roja de prendre la tête du groupe B après la défaite surprise de la Suède en Géorgie (2-0).

Unai Simon (6/10) : Le gardien fêtait aujourd’hui une année consécutive dans les buts de la sélection. Face aux Grecs, il n’eut quasiment rien à faire sauf une importante anticipation en sortant au pied sur un ballon en profondeur devant Dimitris Limnios (87e).

Jose Garay (6/10) : Très actif sur le côté gauche, il a réalisé un bon centre pour Koke (22e), hélas mal exploité. Le défenseur de Valence a réalisé quelques approximations techniques notamment une chandelle en guise de changement d’aile qui aurait pu s’avérer dangereux sans la maîtrise technique de Dani Carvajal (28e). A l’image de son équipe, il a davantage géré la rencontre après l’ouverture du score et s’est montré beaucoup moins productif offensivement en deuxième période.

Inigo Martinez (8/10) : Sérieux, il a réalisé une magnifique ouverture pour Jose Garay avant d’obtenir le penalty en étant le premier sur le ballon au moment de se faire déséquilibré (23e). En fin de match, il sauva les meubles d’une tête plongeante devant Christos Tzolis (76e). Remplacé par César Azpilicueta (88e).

Aymeric Laporte (6/10) : Son entente avec son partenaire en défense centrale fonctionne à merveille. Les attaquants grecs, peu dangereux, sont tombés dans le piège du hors-jeu. Il fut l’auteur d’un contre sur une frappe qui aurait pu être dangereuse de Christos Tzolis (54e)

Dani Carvajal (7/10) : Très juste techniquement, le latéral droit du Real Madrid facilite grandement la relance espagnole. Son travail défensif s’est trouvé facilité par la faiblesse des attaquants grecs.

Rodri (7/10) : Son physique a été précieux dans les duels aériens, ce qui aida à accentuer la pression sur l’équipe grecque en début de rencontre. Il a fourni une grande activité pour contrecarrer les attaques grecques.

Koke (6/10) : Beaucoup de kilomètres parcourus  par le capitaine espagnole, auteur d’une belle ouverture pour Raul de Tomas (16e). Koke a permis à son équipe de pouvoir gérer le maigre avantage en tenant front au milieu.

Gavi (6/10) : Son jeu de passes est intéressant même si on aurait aimé voir un peu (voire beaucoup) plus de prises de risques. Son rôle fut essentiel après l’ouverture du score afin de gérer la rencontre. Remplacé par Sergio Bosquets (65e).

Pablo Sarrabia (4/10) : L’ailier du Sporting s’est révélé être discret. Mise à part son but sur penalty, il n’a créé aucun décalage, n’a jamais percuté. Pour rester positif, on peut dire qu’il maîtrise parfaitement la passe vers l’arrière. Remplacé par Dani Olmo qui eut le mérite de tenter plus de choses, mais en vain (57e).

Raul de Tomas (4/10) : Pour sa première sélection, RDT a été maladroit devant le but : il a d’abord tergiversé devant le gardien Odisseas Vlachodimos (16e) puis a pris la décision de tirer malgré une meilleure position de Koke sans résultat (22e). Le buteur de l’Espanyol a perdu beaucoup de ballons sans vraiment créer de danger. Remplacé par Rodrigo, qui n’a pas su exploiter des contres intéressants (57e).

Alvaro Morata (5/10) : Le joueur le plus utilisé depuis la nomination de Luis Enrique manque cruellement d’influence sur le jeu. Il décroche beaucoup, se met à disposition de ses équipiers mais n’apporte quasiment rien de dangereux hormis une jolie percée conclue par une frappe sur le gardien (35e). Remplacé par Pablo Fornals, pour tenir le milieu de terrain (65e).

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

CPL : Guillaume Pianelli, Julien Bruce, Quentin Paumier et Luca Ricci sélectionnés !
Manchester United aux deux visages contre Brentford
Malawi – Sénégal : Les notes des joueurs