Canada – États-Unis : les notes des Canadiens

Le Canada a réalisé un nouveau pas supplémentaire vers le Qatar. Les hommes de John Herdman ont su s’imposer 2-0 face aux États-Unis cet après-midi à Hamilton. Cyle Larin ouvrit la marque rapidement sur un service de Jonathan David et Samuel Adekugbe enterra les espoirs américains en toute fin de match. Les USA ont dominé mais se sont montré trop maladroits dans le dernier tiers du terrain.

Classement : 1. Canada 22 points ; 2. États-Unis 18 ; 3. Mexique 17 ; 4. Panama 15

Canada

Milan Borjan (8/10) : Après avoir manqué son premier ballon de relance, son jeu au pied s’est nettement amélioré afin de sauter le premier rideau défensif américain. Peu sollicité, il réalisa une parade incroyable sur une tête de McKennie (42e)! Il fut aussi impeccable sur une frappe de vingt mètres d’Aaronson (59e). Il fut battu sur le retourné d’Arriola mais le cadre se déroba (86e).

Alistair Johnston (6) : Le nouveau latéral du CF Montréal a eu des difficultés à contenir les vélléités offensives adverses dans son couloir droit. Il contra tout de même Aaronson parti vers le but canadien (64e).

Samuel Adekugbe (7,5) : Toujours propre, son sens de la relance est précieux lors d’un pressing adverse. Il fut l’auteur d’un repli défensif incroyable pour enlever un ballon chaud dans la surface (82e). Il est l’une des révélations de ces éliminatoires et tua le match d’un magnifique but en traversant la moitié du terrain (95e)!

Kamal Miller (7) : Il est le plus prompt pour récupérer le ballon qui amena l’ouverture du score de Larin (6e). Toujours précieux dans le domaine aérien, il contra Pulisic lancé dans la surface de réparation (19e).

Steven Vitoria (6,5) : Échaudé par un contact viril mais licite avec Zardes, il était à deux doigts de perdre son sang-froid (13e). Pulisic a d’ailleurs essayé d’en profiter en s’écroulant aux abords de la surface lors de l’action suivante mais l’arbitre a bien jugé en laissant jouer. Il sauva son équipe en contrant une frappe à bout portant d’Aaronson après un mauvais dégagement de Johnston (27e). Il écopa finalement d’un carton jaune sur une faute vigoureuse et inutile sur Pulisic (30e).

Richie Laryea (5,5) : Il tenait tant bien que mal le côté droit. Parfois dépassé dans l’intensité, il n’a jamais lâché.

Jonathan Osorio (5) : Techniquement à son avantage, il fut intéressant dans le redoublement de passes afin d’amorcer les offensives canadiennes en première période. Néanmoins, il perdit plusieurs ballons qui donnèrent des occasions de contres aux Américains et fut nettement plus discret après la pause.

Mark-Anthony Kaye (5,5) : Bien présent, il eut du mal à contenir le milieu américain mais fit tout pour soulager sa défense. Ses relances ne sont pas toujours sures et Zardes aurait pu en profiter. Remplacé par Liam Fraser (57e).

Tajon Buchanan (6): La technique est là. Il manque juste un peu d’assurance pour faire la différence sur le premier contrôle comme sur la passe magnifique de David (60e). Sa débauche d’énergie et sa volonté à contenir Dest ont été très précieuses.

Jonathan David (8): Bien placé dans les espaces entre le milieu et la défense américaine, il fut un relais important pour apporter de la vitesse dans les transitions. Sa puissance lui permit de sortir plusieurs ballons en deuxième période et de permettre à ses équipiers de sortir de leur camp. Passeur sur le premier but, il servit un superbe ballon à Buchanan. Remplacé par Iké Ugbo (82e).

Cyle Larin (6,5) : Opportuniste, il sollicite le une-deux avec Jonathan David pour marquer sur sa première occasion (6e). Pour le reste, il se contenta de garder le ballon et servir ses coéquipiers. Son manque de vitesse fut préjudiciable sur plusieurs actions. Il rata une occasion en or en reprenant un ballon relâché par Turner, qui fut l’auteur d’un sacré réflexe (69e). Remplacé par Junior Hoilett (72e).

États-Unis

Matt Turner (5) : Son mauvais dégagement a provoqué la contre-attaque canadienne pour l’ouverture du score de Larin (6e). Peu sollicité, il sauva son équipe du deuxième but en s’interposant sur un tir de David puis une reprise de Larin (69e).

Sergino Dest (6) : Le latéral du FC Barcelone n’a pas su apporter autant que l’on pouvait s’attendre. S’il n’a pas trop souffert défensivement, son duel contre Buchanan fut loin d’être gagné.

Antonee Robinson (6): Il tenta d’apporter offensivement mais l’ensemble fut trop timide pour perturber la défense canadienne. À l’inverse, il ne fut peu attaquer dans son couloir,

Chris Richards (4) : Il a souffert face à l’attaque canadienne, notamment face au physique de Cyle Larin. L’arrivée d’Hoilett en fin de match ne l’aida pas.

Miles Robinson (6) : Toujours bien placé, sa vista permit aux Américains de ne pas être contrés plus efficacement.

Yunus Musah (6) : Il eut une grosse activité pour apporter des munitions à ses équipiers devant lui. Dommage que les attaquants ne furent pas aussi inspirés. Remplacé par Ricardo Pepi (75e).

Tyler Adams (7) : Solide physiquement, il organisa le jeu américain en sachant accélérer sur des moments importants. Un jouer complet. Remplacé par Paul Ariola (75e).

Weston McKennie (7) : Le joueur de la Juventus Turin a fait parler sa puissance au milieu de terrain et permit à son équipe de s’installer dans le camp canadien. Il fut à deux doigts d’égaliser d’une puissante tête sur corner (42e).

Brenden Aaronson (6,5) : L’ailier a bien tenté, a su faire la différence mais fut constamment gêné par une défense bien regroupée. Son tir arrêté par Borjan aurait mérité meilleur sort (59e). Remplacé par Jordan Morris (68e).

Gyasi Zardes (5,5) : Très remuant, l’attaquant a bien essayé de prendre en défaut l’arrière garde canadienne mais fut peu efficace.Remplacé par Kellyn Acosta (68e)

Christian Pulisic (5) : On attendait franchement plus du joueur de Chelsea. Propre techniquement, il ne fut tout de même pas assez tranchant dans ses actions pour faire la différence.

 

Julien Dubois

Autres articles intéressant

Commnuniqué du club de St-Laurent après la fin de match contre Mont-Royal Outremont
St-Laurent battu, FC Laval possiblement champion de PLSQ
Le CS Roussillon veut garder et valoriser ses jeunes à travers une licence provinciale