Coupe du Monde 2018 : L’Espagne en pleine autocritique

Première de son groupe grâce à un but à la dernière seconde contre le Maroc (2-2), l’Espagne a tremblé l’espace de quelques minutes lorsque l’Iran avait égalisé contre le Portugal. La Roja aborde son huitième de finale contre la Russie avec pas mal de doutes.

L’Espagne sort première de son groupe non sans dommage. Après l’éviction de Julen Lopetegui la veille du coup d’envoi du Mondial, la Roja reste dans le flou après sa qualification dans la douleur après un nul contre le Maroc acquis dans les dernières minutes : « Ce furent des instants inquiétants, expliqua Sergio Ramos en zone mixte. On était presqu’aussi attentif du résultat de l’autre rencontre que de notre propre match. Le scénario de la rencontre n’a pas été très bon mais on passe premier, ce qui était l’objectif. Mais on peut faire beaucoup mieux. »

Les médias espagnols sont bien d’accord avec le défenseur du Real Madrid. Avec cinq buts encaissés durant cette phase de poules, la défense est loin d’avoir rassuré : « De Gea est peut-être très bon avec Manchester United mais pas avec la sélection, assure Marca. Il faudrait peut-être changer de portier. » Ses camarades de la défense prennent aussi pour leur grade : « De retour de blessure, Carvajal n’est pas au top, la charnière centrale Ramos – Pique n’est plus infranchissable et à gauche, Jordi Alba a ménagé ses efforts contre l’Iran. » Le système de jeu version « Hierro » est ouvertement critiqué : « Busquets a besoin d’un joueur pour l’aider dans l’axe. Silva est loin de son meilleur niveau et Iniesta n’a plus ses jambes de 20 ans. »

Enfin, Quique Estebaranz, directeur de l’Académie de l’Atletico Madrid, n’a pas hésité à lancer une pique à la sélection : « Le sélectionneur Hierro n’est pas assez méchant avec ses joueurs. J’en ai vu certains totalement absents sur le terrain. Ils auraient bien besoin d’une gifle pour revenir à la réalité. » Les prochains jours seront loin d’être tranquilles pour la Roja.

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Malawi – Sénégal : Les notes des joueurs
Sylvain Rastello : l’heure du professionnalisme est venue
Chelsea – Brighton : les notes des joueurs