Les médias argentins crient au miracle!

L’Argentine s’est hissé à la deuxième place du groupe D grâce à un but de Rojo à moins de cinq minutes de la fin du temps réglementaire hier face au Nigéria (2-1). Même si les médias prônent l’union sacrée, tout n’est pas parfait chez l’Albiceleste avant d’affronter la France en huitièmes de finale.

L’Argentine ne démarrait pas la rencontre dans les meilleures dispositions. Cinq heures avant le coup d’envoi contre le Nigéria, une affaire éclata : Lionel Messi est accusé de blanchiment d’argent à travers une fondation dirigée par sa famille citée dans l’affaire des « Panama Papers ». Déjà accusé en Espagne, cette fois c’est le tribunal argentin qui pourrait juger l’affaire, et cela change pas mal de choses concernant les comptes bancaires de la star et son arrangement avec la justice.

Au bord du gouffre lors de l’égalisation nigériane, l’Albiceleste est revenue de très loin grâce à un but de Rojo dans les dernières minutes : « Lionel Messi s’est converti en Tsar Messi, n’hésite pas à lancer Clarin. Sa prestation ne fait pas partie de ses meilleures mais il a su influencer le jeu. Son ouverture du score a calmé ses coéquipiers et il aurait pu en mettre un deuxième si le gardien n’avait pas dévié le ballon du bout des ongles. »

Un autre gardien, argentin celui-là, était attendu. Remplaçant de Caballero auteur de la boulette contre la Croatie, Franco Armani, pensionnaire de River Plate, a réalisé un match « intéressant. Son début en sélection n’était pas facile et l’égalisation nigériane a compliqué les choses. » La défense, point faible des Argentins, inquiète toujours les journalistes : « Encore une fois, Nicolas Otamendi a été le seul joueur fiable dans ce secteur de jeu. » Quant au milieu de terrain et à l’attaque, les médias ont vu des raisons de retrouver une grande équipe d’Argentine : « La connexion entre Enzo Perez, Banega et Messi est intéressante. Si Di Maria a déçu, Iguain est prometteur dans son rôle de pivot. »

Mais une nouvelle polémique enfle alors qu’une vidéo montre Jorge Sampaoli, le sélectionneur, qui demanderait la permission à Lionel Messi de faire rentrer Kün Aguero en jeu. Le numéro 10 aurait dit « oui » de la tête et l’attaquant est apparu en deuxième période. Les prochains jours risquent d’être pénibles pour le sélectionneur…

La rédaction de ww.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Un club québécois prêt à monter vers la USL2 ?
Le duo Amla – Salter de St-Hubert reconstitué en Canadian Premier League
PLSQ : Le FC Laval intraitable à domicile