Pour le Brésil, c’est avec Neymar ou rien !

Depuis la désillusion de la demi-finale perdue contre l’Allemagne lors de sa Coupe du Monde 2014, le Brésil n’attend qu’une chose … une médaille d’or aux Jeux olympiques ! Mais l’équipe brésilienne est-elle suffisamment armée pour décrocher le titre olympique? Il semblerait que seul Neymar ait la réponse.

Quintuple champion du monde, huit fois vainqueur de la Copa America, rien ne semble résister au Brésil. Rien sauf le titre olympique qui lui échappe depuis 1984, date de sa première finale perdue face à la France aux Jeux de Los Angeles. Depuis, la Seleçao a échoué deux autres fois en finale, dont la dernière aux Jeux de Londres 2012, et obtenu deux médailles de bronze. Autant dire que le Brésil attend beaucoup de ce tournoi olympique, qui plus est chez lui.

Pour être sûr d’avoir une équipe compétitive, le sélectionneur Rogerio Micale, a fait appel à l’un des meilleurs joueurs du monde, Neymar. Le Barcelonais, qui a été préservé durant la Copa America, arrive parfaitement reposé et avec le statut de leader de l’équipe. Mais ne risque-t-on pas une nouvelle fois de voir un Brésil totalement dépendant de Neymar comme c’était le cas en 2014 ? Pour Micale, cela n’est en aucun cas un problème. « Je veux être dépendant de Neymar! Quel entraîneur au monde ne voudrait pas d’un Neymar dans son équipe? Qu’il soit bien, qu’il réussisse à faire ce qu’il sait faire avec excellence, qu’il fasse la différence dans un match! Je voudrais toujours avoir un Neymar dans mon équipe. C’est un des trois meilleurs joueurs du monde, et je veux qu’il ait l’opportunité de se montrer sous son meilleur jour ».

Justement, l’attaquant a revendiqué hier son statut de meneur : « Si je peux aider les jeunes en endossant plus de pression, pas de problème. Je veux qu’ils soient tranquilles, explique-t-il à O Globo. Je ne pense qu’à la finale olympique au Maracana et à la médaille d’or! » Critiqué par la presse de son pays pour son mode de vie, Neymar a répondu catégoriquement : « Je n’ai que 24 ans. Je connais des succès mais aussi fais des erreurs. Je ne suis pas parfait mais pourquoi je n’aurais pas le droit de sortir en discothèque? Vous pouvez me critiquer sur un terrain mais pas dans ma vie privée. » Les spécialistes brésiliens ne s’en priveront pas!

Le groupe du Brésil : Afrique du Sud, Danemark et Irak.

Début des matchs le 4 août.

 

Autres articles intéressant

Malawi – Sénégal : Les notes des joueurs
Sylvain Rastello : l’heure du professionnalisme est venue
Chelsea – Brighton : les notes des joueurs