Commnuniqué du club de St-Laurent après la fin de match contre Mont-Royal Outremont

La rencontre de PLSQ entre St-Laurent et Mont-Royal Outremont s’est subitement achevée dans la confusion samedi soir à Dollard-des-Ormeaux. Des échauffourées ont eu lieu alors qu’on jouait la 73e minute. Le club de St-Laurent a publié un communiqué. Le voici.

L’équipe semi pro de Saint-Laurent veut améliorer la sécurité lors de ses matchs locaux

Les dirigeants de l’équipe semi professionnelle masculine de Saint-Laurent dans la PLSQ-M (Première ligue de soccer du Québec – masculine) annoncent que moins de 24 heures après les malheureux incidents qui se sont déroulé lors du match contre Mont-Royal-Outremont samedi soir, des mesures ont déjà été décrétées. Effectivement, le Club de soccer de Saint-Laurent a rapidement décidé que le spectateur qui a fait une courte incursion sur le terrain et a refusé de quitter les lieux après son expulsion, ne sera plus admis sur les terrains et dans les parcs où sont jouées les parties locales de l’équipe semi pro.

 

L’équipe semi pro de Saint-Laurent regrette amèrement les incidents de samedi soir et s’engagent à revoir et améliorer, au besoin, toutes les mesures de sécurité en vigueur lors de ses matchs locaux. Par exemple, samedi soir, 5 personnes assuraient un déroulement sécuritaire de la joute, Est-ce assez pour une foule de près de 1000 personnes, c’est une question sur laquelle les responsables vont s’attarder.

 

Victime de son succès en cette première année de son histoire, attirant plus de spectateurs que la majorité des formations semi professionnelles de la PLSQ-M, l’équipe de Saint-Laurent s’engage à améliorer la gestion de toute question relative à la sécurité selon les besoins. Elle tient à ce que les familles de Saint-Laurent continuent à venir en grand nombre à ses matchs locaux.

Autres articles intéressant

St-Laurent battu, FC Laval possiblement champion de PLSQ
Le CS Roussillon veut garder et valoriser ses jeunes à travers une licence provinciale
AS Gatineau – Braves d’Ahuntsic : un match en deux actes sans fin