Le CS Roussillon veut garder et valoriser ses jeunes à travers une licence provinciale

Éliminé en demi-finale de la Coupe du Québec U18M, le CS Roussillon a pu montrer le savoir-faire de son équipe U17 mercredi soir contre le FC Laval. Un coup de projecteur sur un projet permettant de valoriser ses jeunes malgré la concurrence de plusieurs clubs alentours.

Le club du Roussillon a bon espoir d’obtenir la licence provinciale. Situé géographiquement à proximité de plusieurs clubs de licence nationale comme Longueuil ou St-Hubert, la structure, regroupant les communes de St-Constant, Ste-Catherine, Delson, St-Rémi et St-Phillipe, souhaite proposer un parcours seniors complet à ses jeunes joueurs : « On est en processus », précise Romain Delachoux, directeur du développement et responsable des U17 au club. « On fait un gros travail sur les jeunes et par conséquent, nous souhaitons un niveau de compétition permettant de les développer au mieux. Cela permettra aussi de garder nos U12, U13 et U14 plutôt que de les voir partir ailleurs. Le projet du club est intéressant et pour le moment, nous comptons 2 500 adhérents. »

La finalité serait l’intégration en PLSQ : « D’ailleurs, nous comptons sur nos U17, qui sont parvenus en demi-finale de la Coupe du Québec U18, pour composer notre première équipe en 2025, poursuit le dirigeant. Cette génération connait le AAA depuis la catégorie U15 et y a même remporté le championnat lors de sa première année! C’est en quelque sorte la vitrine de notre ambition. » Concernant la licence provinciale, Romain Delachoux est convaincu des arguments du club : « Nos entraîneurs sont formés et nous attendons de nouvelles structures : deux terrains synthétiques pour l’année prochaine et un centre intérieur en 2025! »

Julien Dubois

Autres articles intéressant

AS Gatineau – Braves d’Ahuntsic : un match en deux actes sans fin
Les clubs québécois renoncent à leur droit de formation pour l’avenir de leurs joueurs
Le CF Montréal U23 à son rythme contre le CS Lanaudière-Nord