Les révélations inquiétantes d’Hope Solo sur la NWSL

La gardienne internationale américaine Hope Solo tire la sonnette d’alarme. Conditions de jeu précaires, sécurité aléatoire des joueuses ou encore quotidien médiocre, la goalie du Reign de Seattle livre la réalité des joueuses de NWSL. Une évolution est nécessaire et urgente!

Certaines rêvent de devenir joueuse professionnelle de soccer. Peut-être qu’Hope Solo leur ouvrira les yeux sur les difficultés d’une vie de joueuse de NWSL. La game du week-end dernier contre le Flash sur un terrain de base-ball a été la goutte d’eau. Sur son blog, l’internationale américaine a énuméré les problèmes que rencontrent ses partenaires et adversaires dans leurs vies de tous les jours. Une réalité qui peut faire froid dans le dos :

  • La plupart des joueuses ont un salaire en dessous du seuil de pauvreté. Une saison dure sept mois et elles gagnent entre 6,000 et 14,000$ durant cette période. Certaines vivent même en colocation.
  • Lors des déplacements, aucun repas n’est prévu. Tout est à la charge des joueuses.
  • Les joueuses doivent acheter leur propre équipement si rien n’est stipulé dans leur contrat. La Ligue ne propose aucun kit.
  • Des membres du staff de certaines équipes, tels que l’entraîneur des gardiens, ne viennent pas durant les déplacements. Par souci d’économie.
  • Les terrains d’entraînement lors des déplacements ne sont pas en état : lignes mal tracées, terrain bosselé ou même autorisation d’entrer sur le terrain refusée.
  • Dans les vestiaires, les douches sont souvent non entretenues voire inutilisables.
  • La sécurité des joueuses est inexistante. Les fans peuvent se mettre derrière le but et crier les pires insultes. Après le match, les deux équipes doivent passer devant eux pour retourner aux vestiaires, sans aucune protection.
  • La Ligue n’a pas toujours adopté les règles de la FIFA en terme de dimensions des terrains et des règles administratives en cas d’appel ou de suspension.
  • Les arbitres ne suvient pas non plus les règles FIFA.  Un directeur de jeu a même changé d’avis en regardant la vidéo lors de la rencontre Flash – Reign!
  • Il n’y a pas de médecin d’urgence autour du terrain. Dimanche, une gardienne de Seattle s’est blessée. Elle a été déplacé sur le côté et a attendu l’ambulance sans aide médicale.
  • Les hôtels ne sont pas adequats à la vie sportive. Entre séminaires nocturnes et places dangereuses, les nuits sont plutôt agitées.

L’internationale termine son billet d’humeur en réclamant « un changement d’urgence ».

Voici quelques photos prises par Hope Solo durant la saison témoignant des situations que vivent les joueuses :

solo 1solo 2solo 3

Autres articles intéressant

Amandine Henry : « Ma priorité est de rester avec les Thorns »
New-York Western Flash champion de NWSL !
NWSL : Washington Spirit – Western New York Flash en finale !