PLSQ : Celtix en maîtrise sur la pelouse de Monteuil

Le Celtix s’est assuré les trois points dimanche soir en déplacement à Laval. Face au CS Monteuil, les hommes de David Sauvry n’ont pas réellement tremblé pour suivre le rythme imposé par Mont-Royal Outremont, en tête du championnat, et Blainville en embuscade.

Après les victoires de Mont-Royal Outremont (4-1 contre le FC Lanaudière) et Blainville (3-0 face à Beauport), le Celtix était dans l’obligation de battre Monteuil pour rester au contact du groupe de tête. Les joueurs du Richelieu ont mis les ingrédients pour faire la différence rapidement. Parti en profondeur sur son côté gauche, William Moss s’échappait vers les buts mais sa frappe était repoussé par le gardien Maxime Blanchard (8e). Léon Baraka investissait à son tour le couloir gauche pour centrer fort devant le but mais Vincent Lamy, démarqué, ne put reprendre le ballon (11e). Vincent Lamy héritait du ballon à vingt mètres et tentait sa chance d’une lourde frappe ; Maxime Blanchard se coucha pour repousser le ballon pour le plus grand bonheur de William Moss qui n’avait plus qu’à marquer (0-1, 14e). Le Celtix maîtrisait le match et fit même le break lorsque Leon Baraka surprit tout le monde en longeant la ligne de corner pour s’en aller dribbler Maxime Blanchard et marquer en taclant (0-2, 18e). Monteuil n’arrivait pas à créer de danger face à un adversaire qui était davantage dans la gestion du score désormais. Youssef Adiem s’arracha dans la surface de réparation pour tacler le ballon mais Maxime Blanchard le contra au dernier moment (44e). William Moss, très en vue, résista à deux joueurs, entra dans la surface et centra en retrait mais Maxime Blanchard eut la bonne idée d’intervenir (45e+4).

Monteuil revenait avec des idées plus intéressantes en deuxième période. Lancé en profondeur, Paymon Kabiri tenta sa chance à l’entrée de la surface de réparation mais le portier Guillaume Proulx détourna de justesse en corner (47e). La partie s’équilibra mais c’est bien le Celtix qui obtenait les occasions les plus dangereuses : un corner de Vincent Lamy était repris de la tête par Cris Malekos, venu de CPL, mais le ballon passait juste au-dessus (53e). Une mauvaise relance du Celtix profita à Simone Filipone qui partait au but mais Guillaume Proulx s’interposa (56e). Remplaçant à la pointe de l’attaque du Celtix Mamadi Camara parti aux Wanderers en CPL, Léon Baraka s’échappa dans le dos de la défense. Sa frappe fut ralentie par Maxime Blanchard et Davide Salvoni put récupérer le ballon devant la ligne de but (58e). Youssef Adiem débordait côté droit et centra devant le but pour Cris Malekos qui manqua le dernier geste de quelques centimètres (64e). Monteuil réagissait par un tir de loin de Shawn Altidor qui obligea Guillaume Proulx à se coucher (66e). Le Celtix terminait mieux : William Moss fut proche de marquer en demi-volée pour conclure un mouvement collectif (72e) et Dominic Grondin, parti seul au but, se heurta à Maxime Blanchard au moment de frapper (88e).

MONTEUIL – CELTIX : 0-2 (0-2).
Buts : Moss (14e), Baraka (18e).

Ils ont dit

Vasilios Zagakos (coach de Monteuil) : « C’est frustrant. Cela fait plusieurs rencontres que nous sommes hésitants lors des vingt premières minutes. Après, on presse, on joue… Nous sommes capables de faire des choses formidables. Mais cela prend toujours un laps de temps pour démarrer et ce problème est clairement mental. L’équipe est jeune et nous sommes en passe de réussir notre objectif de début de saison, à savoir rester dans la première partie de tableau. »

David Sauvry (coach du Celtix) : « C’est une victoire dans la maîtrise. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas encaissé de but. Il reste quatre matchs avec des affrontements contre des adversaires directs. On a un effectif de qualité qui permettra de palier les absences. Léon Baraka en attaquant? C’est une initiative que nous avons pris après le départ de Mamadi Camara. Il prend confiance à ce poste et nous lui faisons confiance. »

Crédit photo : Audrey Magny

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Pourquoi les joueuses québécoises ont la cote en Europe ?
La « renaissance » de Michaël Palomo Attivisimo au Québec
PLSQ : Ottawa South United trop fort pour le FC Laval